JO-2024 : Berlin appelle le CIO à «examiner très précisément» les antécédents des sportifs russes
Sports

JO-2024 : Berlin appelle le CIO à «examiner très précisément» les antécédents des sportifs russes

La ministre allemande des Sports, Nancy Faeser, a lancé un appel ce samedi 9 décembre, adressé au Comité international olympique (CIO). Elle a demandé au CIO de “examiner très précisément” les antécédents des athlètes russes, les incitant à ne pas autoriser la participation aux Jeux Olympiques de 2024 des sportifs ayant manifesté leur soutien au conflit en Ukraine.

Le CIO, sous la houlette de l’Allemand Thomas Bach, a rendu une décision le vendredi précédent, qui permet la participation des sportifs russes et biélorusses aux prochains Jeux olympiques de Paris.

Cette autorisation leur est accordée à condition qu’ils concourent sous une bannière neutre et qu’ils respectent de strictes conditions de neutralité, après avoir satisfait aux critères de qualification nécessaires.

Nancy Faeser a exprimé une préoccupation particulière en ce qui concerne l’utilisation potentielle des Jeux par la Russie à des fins de propagande. “Le belliciste Poutine ne doit pouvoir en aucun cas utiliser les Jeux olympiques à Paris pour sa propagande”, a-t-elle insisté, marquant une prise de position ferme sur la question.

La ministre a également souligné l’importance de maintenir les restrictions imposées à la Russie dans le contexte sportif international. Elle a affirmé que “les équipes russes restent exclues et que les drapeaux et symboles soient interdits”, considérant ces mesures comme le minimum exigible de la part du CIO.

Ces propos de Nancy Faeser ont été relayés dans un communiqué et ont fait l’objet d’une couverture par l’Agence France-Presse (AFP). Ils témoignent de la pression politique exercée sur l’instance olympique pour qu’elle prenne en compte le contexte géopolitique dans ses décisions.

Bouton retour en haut de la page
Fermer